Back home

Et voilà, après quasiment 6 mois de l’autre côté de l’Atlantique, nous sommes de nouveau chez nous…et malgré la fatigue, le bazar et le décalage horaire, nous sommes plutôt contents!

Le voyage s’est passé comme sur des roulettes, juste une petite frayeur au départ quand on a vu le van qui devait nous emmener (nous et tout notre attirail) à l’aéroport, avec beaucoup de sièges mais pas trop de place pour nos beaux cartons…Mais après plusieurs essais tout est rentré, et nous sommes arrivés à l’heure à l’aéroport!

Aucun souci pour l’embarquement, aucun souci pour les vols, et nous avons tout récupéré en bon état (enfin on espère, on n’a pas encore remonté les vélos!) à l’arrivée, et surtout un chouette comité d’accueil, qui nous a  coocoonés (excusez l’orthographe) de notre arrivée, jusqu’au coucher…maison décorée, jolis cadeaux, courses faites, BBQ pour le soir…Vraiment merci les copains!

Bref un retour en or, qui a permis d’éviter tout coup de blues, même loulou n’a pas versé sa petite larme!
Et puis, après des années de négociation, nous avons enfin agrandi la famille! Nous vous présentons Cuzco, notre petit fauve, parmi nous depuis dimanche soir…

Lima


Nous rejoignons Lima en bus, super confort avec la compagnie Cruz del Sur, et nous avons même réussi à mettre les 3 vélos et toutes nos sacoches dans le même bus!
Nous arrivons dans la capitale péruvienne vers 16h et en quelques coups de pédales nous rejoignons notre hôtel, dans le chouette quartier Miraflores, et juste en face d’un magasin de vélos!!!

Nous passons 4 jours à Lima, et nous alternons entre balades touristiques et cartons de vélos.

Nous profitons d’une journée de soleil (rare en hiver à Lima) pour visiter le quartier Barranco, au sud de la ville, aux jolies rues arborées bordées de vieilles maisons républicaines multicolores. Après le pont des Soupirs, nous prenons une petite rue colorée remplies ne restaurants, et descendons jusqu’à la plage où les enfants font une petite trempette malgré le vent et la fraîcheur.


Nous nous baladons aussi dans le quartier Miraflores, notamment dans le parc Kennedy, rempli de chats, et nous régions de savoureuses glaces aux yaourts chez Pinkberry.

Nous avons également visité le centre ville, en prenant le Metropolitano, qui est en fait un réseau de bus express sur une voie réservée.
Nous découvrons les belles places Plaza San Marin et Plaza Mayor bordées d’édifices néocoloniaux, et notamment le Palacio de Govierno, qui est aujourd’hui la résidence du président péruvien. Nous y assistons à la relève de la garde (à midi pétante), avec une belle démonstration de fanfare. 

Nous visitons aussi la Cathédrale et la Casa de la Literatura peruana, établie dans l’ancienne gare, construite en 1851, en même temps que la première ligne de chemin de fer d’Amérique du Sud.

Nous nous régalons dans un dernier almuerzo local, et nous allons assister au spectacle Circuito Magico del Agua, au parque de la Reserva.


Nous terminons notre tour de Lima par la visite du Museo Larco, fondé en 1926 par l’archéologue péruvien du même nom. Il est installé dans une belle demeure coloniale du 18ème siècle, et offre un panorama très pédagogique du développement des différentes cultures précolombiennes du Pérou (avec beaucoup de traductions françaises, ce qui facilite la visite), avec de très belles (et nombreuses) pièces.


Nous finissons d’emballer toutes nos affaires et attendant le miniva n qui vient nous chercher à l’hôtel à 14h30. Décollage prévu à 18h10 heure péruvienne…

Paracas

Nous voici donc pour quelques jours à Paracas, petit village touristique à quelques km de Pisco. C’est d’ici que partent les bateaux pour visiter les îles Ballestas, réserve naturelle où l’on peut voir des milliers d’oiseaux marins, pingouins de Humbolt et lions de mers.

Nous passons encore une chouette journée avec Jérôme, Nathalie, Robin et Arthur, puis nous leur souhaitons bonne route le lendemain matin. Nous allons suivre avec plaisir leurs aventures, eux qui commencent leur route en sens inverse de la notre!

Nous passons ensuite en mode touriste et partons visiter la Réserve Nationale de Paracas. Nous commençons par le centre d’interprétation sur la géologie et la faune locales, et le musée archéologique sur la culture Paracas (encore antérieure à la culture Nazca). Puis nous visitons quelques plages magnifiques, avant de pique-niquer au petit port de Lagunillas, où les enfants s’amusent sur la plage à ramasser des coquillages.

Le lendemain, nous partons en bateau pour les îles Ballestas, et nous voyons une quantité incroyable d’oiseaux (pélicans, fous blancs, cormorans…) quelques couples de pingouins de Humbolt (en voie de disparition) et de beaux lions de mer prenant le Soleil sur les rochers.

Le reste du temps, c’est repos, petites balades dans le village, restos, carnets, bracelets, lecture, jeux et pâtisserie avec les dames de l’auberge avec qui nous avons bien sympathisé.

Et demain, nous prenons un bus pour Lima, dernière étape de notre périple…

Huacachina – Paracas

Ce matin, je prend le minibus pour Paracas à 6h30, toute seule, les enfants ayant préféré faire l’étape à vélo avec Olivier!
Du coup je suis à l’auberge à Paracas à 8h, la chambre est libre, je vais donc pouvoir reposer mon genou tranquillement en attendant le reste de la troupe…

De leur coté, Olivier, Titouan et Siloé décollent vers 9h après un bon p’tit dej, et avalent les km, sur une route relativement droite et descendante…Et à 14h, ils ont déjà parcouru les 74km jusqu’à Paracas!

Du coup nous mangeons tous les 4…A la fin du repas, nous rencontrons Robin, Arthur, Nathalie et Jérôme, une famille de français qui commencent leur voyage d’un an à vélo! Évidemment, ça colle toute de suite et nous passons le reste de la journée à discuter voyage!

Huacachina

2 jours de repos dans cet oasis incroyable! La transition avec l’altiplano est surprenante, mais on s’adapte facilement 😀 


Au programme de ces 2 jours : baignade dans la piscine, restos et surf des sables…trop dur!



Malheureusement le lundi en fin de matinée, Siloé et moi faisons une grosse chute de surf/luge qui nous gâche un peu la fin du séjour. Pour plus de sécurité, nous faisons une petite virée à l’hôpital d’Ica (épique…). Au bilan, bonne contusion au poignet pour Siloé (mais rien de cassé) et petite entorse du genou pour moi…
De retour à Huacachina, nous trouvons une solution pour que je puisse rejoindre Paracas en minibus le lendemain (pas de vélo pour quelques jours…) et allons nous faire un bon resto…On va pas de laisser abattre non plus!

71ème étape : Palpa – Huacachina

Aujourd’hui, nous avons plus de 100km à faire (et 400m de dénivelé!) pour rejoindre l’oasis de Huacachina…

Même pas peur! Réveil à 6h, petit dej express et à 7h15 nous donnons nos premiers coups de pédales! Nous faisons les 15 premiers km, et la montée, à la fraîche, et vers 10h, nous avons déjà passer 25km. Nous quittons les oasis et rentrons dans le désert de sable. Nous ne trainons pas car il commence à faire bien chaud!


Vers 12h30, après 63km, nous trouvons un petit coin à l’ombre pour le pique-nique, puis repartons pour rentrer dans la banlieue d’Ica, avec pas mal de trafic. Nous faisons une petite pause Coca-Cola, et repartons pour les 20 derniers km.
Dur, dur, mais au bout de 102km nous arrivons enfin à Huacachina! C’est un peu surréaliste, et rempli de monde car c’est le dernier week-end des vacances d’hiver ici. Nous trouvons rapidement notre hôtel (avec piscine!), prenons une bonne douche, filon au resto, et allons vite nous coucher…

70ème étape : Nazca – Palpa

Nous avons passé deux jours de repos à Nazca, entre lessive, carnets, devoirs, blogs, glaces, marché et bons restos!

Nous avons aussi visité le Planétarium, où nous avons pu admirer Saturne et ses anneaux et Jupiter et ses satellites, ainsi que quelques constellations que nous n’avons pas l’habitude de voir dans l’hémisphère nord, comme la Croix du Centaure et le Scorpion. Nous avons aussi assisté à une présentation plutôt bien faite (et en français!) sur les lignes de Nazca, avec explications et commentaires sur les différentes théories. 


Ces motifs gigantesques, tracés a même le sol dans la pampa aride, probablement entre 1000 ans avant JC et 900 ans après JC (donc bien avant les incas) par la civilisation Nazca, représentent des dessins géométriques, mais aussi des figures animales ou végétales, ainsi que de simples lignes longues parfois de plusieurs km. La signification de toutes ces formes restent un mystère, même s’il existe plusieurs théories, principalement religieuses et astronomiques.
Puis ce matin, nous allons pouvoir les admirer en vrai. Nous quittons Nazca pour prendre la Panaméricaine, cette immense route qui traverse quasiment toute l’Amérique du Sud. Au bout de quelques km, nous entrons dans ce désert de cailloux et pouvons deviner quelques lignes géométriques. Grâce à deux miradors, nous pouvons voir quelques lignes ainsi que trois géoglyphes : l’arbre, les mains et le lézard. Après un bon almuerzo, nous visitons un autre mirador pour admirer les géoglyphes de Palpa, représentant des divinités aux coiffures de plumes, et encore plus anciennes que ceux de Nazca.


Puis nous reprenons la route, faisons un pause « jugo de naranja » car c’est la fête de la naranja dans cette région, et arrivons dans la petite ville de Palpa, au bout de 54km.

69ème étape : Pampa Galeras – Nazca

Ce matin, nous déjeunons avec les volontaires du centre, puis nous allons visiter le musée de la réserve, sur la protection des vigognes et de la faune andine. La visite est très instructive et plaît beaucoup aux enfants, qui comprennent désormais quasiment tout sans que l’on ait besoin de leur traduire.

Puis vers 10h, nous enfourchons nos vélos en direction de Nazca, le vent dans le nez et les nuages chargés de neige dans le dos!


Nous voyons pas mal de vigognes et quelques viscachas (sorte de lapin à queue d’écureuil).
Après 20km de route vallonnée, nous attaquons ENFIN la descente de l’altiplano. Nous enchaînons les km et changeons de paysage, pour rentrer dans le désert, c’est impressionnant!


Après un almuerzo au km 52 (semblable sur plus de 100km), nous découvrons le Cerro Blanco, immense d’une de sable à plus de 2000m.
Nous arrivons sur Nazca vers 16h, après 94km, et prenons le temps de trouver un hôtel au calme, agréable et à un prix raisonnable. En effet, nous voici dans une zone touristique, et les prix ne sont pas les mêmes que sur l’altiplano. Nous prenons une délicieuse douche, bien méritée, posons notre linge à la laverie et filons nous faire un bon resto!

68ème étape : Pampamarca – Negro Mayo – Pampa Galeras

Ce matin, nous repartons à l’assaut de l’altiplano péruvien, sous un beau ciel bleu. 

Après 16km, nous sommes à Condorcoccha où nous espérions manger chaud dans un petit almuerzo, car il fait frais et le vent s’est bien levé. Mais il n’y a rien dans ce petit village, si ce n’est une petite tienda. Du coup, nous pique-niquons à l’abri d’une petite maison.


Puis nous repartons rapidement car le temps se gâte. Peine perdue! En quelques minutes, la grêle arrive et nous allons rouler quasiment 2 heures sous le vent et les grelons, en protégeant les enfants dans des abris de fortune quand nous ne pouvons pas avancer…


Nous finissons par arriver congelés à Negro Mayo, et nous précipitons dans une tienda-restaurant pour nous réchauffer. Après une petite heure et quelques boissons chaudes, la grêle, qui s’est transformée en neige, se calme. Tout est blanc, c’est très joli, mais nous sommes bien fatigués et un peu inquiets car il n’y a pas grand chose dans ce village, si ce n’est une petite pièce pour dormir au dessus du restaurant. 

Nous décidons donc de faire du stop pour s’échapper de la neige et la pampa. Après 2h sur le bord de la route sans succès, nous commençons à nous faire une raison quand un énorme camion rouge s’arrête. Miro-Alexandro, le chauffeur, nous avait croisés et salués il y a un peu plus d’une semaine près d’Abancay, et nous propose de nous embarquer!
Nous sommes ravis et soulagés! Nous chargeons sacoches et vélos dans son camion (qui habituellement transporte du riz) et nous nous installons au chaud dans sa cabine.

Pendant le trajet, nous tergiversons pas mal pour savoir jusqu’où profiter de la proposition de Miro-Alexandro : Puquio…Nazca… Finalement, nous trouvons un juste milieu : nous descendrons  à Pampa Galeras, à la fin de l’altiplano et juste au début de la grande descente tant attendue jusqu’à Nazca!

Après avoir partagé avec nous un bon resto de trucha un peu avant Puquio, Miro-Alexandro nous dépose vers 21h30 au refuge de la réserve de Pampa Galeras, où les volontaires nous accueillent très gentiment et nous proposent un dortoir pour la nuit. 

67ème étape : Izcahuaca – Pampamarca

Après une nuit fraîche mais plutôt bonne, nous plions boutique et décollons vers 9h. Les enfants sont encore un peu fatigués, mais la route est plus facile que la veille.


Au bout de 24km, nous sommes au péage de Tiluli, et en profitions pour nous faire un petit l’almuerzo avec de bonnes sopitas bien chaudes et du pollo con arroz.
Il nous reste ensuite encore 4km de bonne montée pour atteindre Le col à 4500m. La route est magnifique et les 8km de descente pour arriver jusqu’à Pampamarca sont un vrai régal.


Il est 15h, le ciel est bien couvert et il fait quand même bien froid, du coup, nous décidons de nous poser là pour aujourd’hui. Nous trouvons une auberge bien spartiate (notre record côté banos 😱) mais cela fera l’affaire pour ce soir…